Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 09:49
 DOCTEUR " DAME NATURE "

 

 

 

Blessée, au plus profond de mon âme ;

Enfoncée dans un gouffre profond

Dame Nature ranima en moi la flamme

Provoqua un début de guérison.

 

Elle m'enveloppa de son amour, me prit la main

Et m'ouvrit les portes de son jardin

En premier elle me fit ouvrir les yeux

Afin que je puisse contempler ses vêtements harmonieux.

 

Couleur tendresse, couleur passion

Un mélange incroyable comme toile de fond

Spectacles passifs ou animés

Autant de beauté qu'elle m'offrit à regarder.

 

Elle réussit à éveiller en moi le désir de regarder à nouveau

Puis, elle poursuivit en m'envahissant de douces mélodies

Je me croyais au paradis. Chaque partition possédait un nom :

Eau qui coule, vent qui siffle ou bien cri de l'oisillon.

 

Alors là, quel orchestre dans ma tête.

J'assistais à une très belle fête

Elle réussit à éveiller en moi le désir d'entendre à nouveau.

A la fin de la visite, elle m'offrit un présent de la terre

 

Mais ! De cette chose que vais-je faire ?

Je la fis glisser entre mes mains

C'est ainsi que je découvris sa magie de guérison par la créativité

Grâce à elle je découvris enfin Un premier but pour redémarrer

 

Ce que la souffrance avait tenté d'étouffer

Elle réussit à me faire renaître à la vie

Au moment du départ, avant que je la quitte elle me dit ceci :

Voilà quelque chose qu'il te faut retenir mon amie

 

Si un jour je t'ai créé ce jardin

C'est pour que tu puisses aujourd'hui et demain

Venir y puiser l'énergie dont tu as besoin

Pour continuer ton chemin.

 

2005

 

 

 

 DOCTEUR " DAME NATURE "

très belle description de ce la nature ressent à cause de l'homme

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 13:57
 Quatre doigts sur le clavier

 

 

Devant moi mon indispensable clavier ultra moderne il est vrai
Sans lequel mes neurones depuis longtemps seraient passés
Son aide m'est précieuse comme l'air à un nouveau né
Quatre doigts pour inscrire c'est maux de mon corps torturé
Maintenant Je compose, cheveux courts, les longs sont partis de leur plein gré
Alors qu'il y a si peu de temps mes cheveux noirs aux épaules leurs faisaient la cour.
J’aimerais tant évoquer le bonheur, j'ai il est vrai tout pour l'exprimer,
à la seconde prêt tout peu basculer et me voilà hurlante ,

paralysée, recroquevillée, blessée.

 

Les joues s'arrondissent, la maudite fait son effet, j'en ai cure, je puis encore m'exprimer
De nombreuses pensées défilent et pénètrent mon cerveau, pensées du passé dépassé
L’astre remplit son rôle, la lune à son rythme, la vie continue rien n'est arrivé !
Une femme dynamique sur un fauteuil clouée, qui se bat pour faire ce qu'elle aimait
Ce qui m'anime c'est la vie, l'amour des autres et que mon corps arrête de se bloquer
En moi sont inscrits les jours heureux et les soucis, en ce jour je désire vivre et aimer
Je suis en liste d’attente, que sur cette liste Dieu a rayé mon nom, désir fou tant espéré
Une voix venue d’ailleurs protège ce secret, de toute façon personne ne me l’a dit.

 

Puis il ne reste qu’un espoir, mais j’ai du mal à y croire au miracle tant attendu!
La vie continue son cours sans nulle nouveauté, je me bats avec mes maux,
Pour moi ce sont les mots plus que tout ce qu’on me fait avaler ces tortures insupportables
Les souvenirs joyeux du passé petit à petit s'effacent, pour la vie, minute à la minute!
Ces quatre doigts, qui pianotent, renforcent mon espoir que je peux encore tenir
Les mots s’alignent très vite, c'est encore, la naissance des mots qui me font espérer
Ma croyance profonde au Seigneur, en mon époux, et en ceux qui de là haut me relèvent
Quand mon corps lâche me fait tomber. Il ne peut plus avancer un pied sans tomber

 

Je me dit que j'ai de la chance, tous ceux qui partis ou là, m'aident à surmonter
L'insupportable douleur qui ne finira jamais ! Ne dit-on pas que l’espoir fait vivre
Allons mes doigts, sur le clavier, tant que vous le pouvez, prouvez que l’on peut survivre
Si l’on a quatre doigts entiers, et l’espoir, avec cela tout peut arriver qui sait !

06/11/2006


 

maintenant c'est devenu très difficile de taper pour moi

20,06,2017

 

 Quatre doigts sur le clavier
Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 09:33
VENEZ DANS MON JARDIN

 

Venez dans mon jardin, vous y verrez des roses,

Des œillets, des pivoines, de fabuleux iris.

Leurs parfums mélangés forment l'apothéose

De l'ivresse que procure un petit paradis.

 

Richesses de la terre, ô vertus naturelles,

Les bonheurs éphémères ont un charme certain.

Petite éternité, modeste mais réelle

nous donnes parfois des plaisirs enfantins.

 

En jouissant ainsi de la beauté des choses,

J'aime respirer le doux parfum des fleurs

D'un jardin où domine une variété de Rose.

Cette simplicité suffit à mon bonheur.

 

Les plaisirs enfantins nous rendent moins moroses

En effaçant un peu les moments de douleur.

 

 

VENEZ DANS MON JARDIN
Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 13:45
sur la route de la vie

 

Comme je marchais sur la route de la vie,

Il y a quelques années, je suis arrivée devant une enseigne

Qui disait : " Super Marché du Ciel

". Lorsque je me suis approchée, les portes se sont ouvertes

et je me suis aperçue que j'étais à l'intérieur.

 

J'ai vu des anges; il y en avait partout.

Un des anges m'a tendu un panier en disant :

''Mon enfant, choisi bien."

Tout ce qu'un humain avait besoin était dans ce magasin

et ce que tu ne peux pas emporter, tu peux revenir le chercher.

En premier, j'ai pris de la Patience. L'amour était dans la même rangée.

Un peu plus loin se trouvait la Compréhension.

T'as besoin de ça partout où tu vas. J'ai pris une boite ou deux de Sagesse.

La Foi, un sac ou deux.

De la Charité bien sûr, j'en aurai bien besoin.

Je ne pouvais manquer le SAINT-ESPRIT; il était partout.

Et puis de la Force, du Courage pour m'aider dans cette course.

Mon panier se remplissait bien.

Mais je me suis rappelée que j'avais besoin de Grâce.

Et puis j'ai pris du Pardon; le Pardon était gratuit.

J'en ai pris pas mal, pour toi et moi.

Puis je me suis dirigée au comptoir pour payer ma facture.

Je crois bien que j'avais tout ce dont j'avais besoin.

Dans une allée, j'ai vu de la Prière

Et je savais bien qu'en sortant j'en aurais besoin.

Paix et Joie étaient en quantités phénoménales.

La dernière chose sur la tablette, louanges et Psaumes se tenaient là,

Ça fait que je ne me suis pas gênée.

Puis j'ai dit à l'ange : " Combien je te dois ? "

Il a souri et dit : " Emporte tout ça avec toi partout où tu

Iras ! "

Encore une fois je lui ai demandé : " Vraiment maintenant,

Combien je te dois ? "

"Mon enfant ", dit-il, " Dieu a payé ta facture il y a

Longtemps ! "

 

sur la route de la vie
Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 13:35
FERMER LA PORTE

Je veux à tout jamais fermer la porte de mon passé

Il y a peu de temps, je me suis laissée avoir !

j'avais gommé tous les mauvais souvenirs

et avec eux mes plus sombres années

 

j'avais décidé d’oublier mon passé dans un endroit

bien rangé à l'abri de mes regards attristés

j'espérais qu’il entrerait dans l'oubli

je me suis tournée vers ma nouvelle vie

 

Depuis que j'ai mis un nom sur les tracasseries de mon corps

j'ai cherché ce que je ne pouvais plus faire dans l’avenir!

En masse sont revenus certains souvenirs pas les meilleurs!

Qui je le sais maintenant essayaient de me faire souffrir.

 

J'ai voulu comprendre ou était l'erreur et de qui !

celles qui me blessaient tant le coeur!

Sans me laisser la moindre chance, tout est ressorti

j'ai tenté en vain de chasser; images cris et douleurs.

 

Ce soir à genoux je vous implore retourne, partez là ou vous étiez!

Ne m'empêchez pas de dormir cette nuit, pas aujourd’hui

mon corps cassé désire se met en repos,laissez moi mes illusions !

Vous m'avez brisé l'âme, l'esprit et le corps, que voulez vous encore ?

 

Vous ne faites pas partie de ma vie d'aujourd'hui

qui malgré mon corps meurtri, mes projets enfouis,

mon cœur sous une couche de douleurs,

est la plus belle des fleurs elle a un parfum merveilleux

fait d'amour et de tendresse, de touchers et d'odeurs

non décidément, partez, votre place n'est pas ici,

pas dans ma vie d’aujourd’hui !

7.01.2003

aujourd'hui plus que jamais

16.06.2017

 

FERMER LA PORTE
Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 12:49
lettre de Marilyn l

1er mars 1961,

J’ai regardé à l’instant par la fenêtre de l’hôpital, et désormais, là où la neige avait tout recouvert, tout est un peu vert: l’herbe et les minables buissons, ceux qui ne perdent pas leurs feuilles (même si les arbres ne sont pas très encourageants), les branches nues et lugubres annoncent peut-être le printemps et sont peut-être un signe d’espoir.

Avez-vous vu Les Désaxés? Dans l’une des scènes, vous pouvez voir à quel point un arbre peut m’apparaître étrange et nu. Je ne sais pas si ça apparaît vraiment à l’écran… Je n’aime pas la façon dont certaines scènes ont été montées. Depuis que j’ai commencé à écrire cette lettre, quatre larmes silencieuses ont coulé. Je ne sais pas vraiment pourquoi.

La nuit dernière, je suis encore restée éveillée toute la nuit. Parfois je me demande à quoi sert le temps de la nuit. Pour moi, il n’existe presque pas, et tout me semble n’être qu’un long et affreux jour sans fin. Enfin, j’ai essayé de profiter de mon insomnie pour être constructive et j’ai commencé à lire la correspondance de Sigmund Freud. En ouvrant le livre pour la première fois, j’ai vu la photographie de Freud et j’ai éclaté en sanglots: il avait l’air très déprimé (cette photo a dû être prise peu de temps avant sa mort), comme s’il était mort en homme désabusé… Mais le Dr Kris m’a dit qu’il souffrait énormément physiquement, ce que j’avais appris dans le livre de Jones. Mais je pense avoir raison aussi, je fais confiance à mon intuition car je sens une triste lassitude sur son doux visage. Le livre prouve (même si je ne suis pas sûre que l’on doive publier les lettres d’amour de quelqu’un) qu’il était loin d’être coincé! J’aime son humour doux et un peu triste, son esprit combatif qui ne l’a jamais quitté. Je suis pas encore allée très loin dans la lecture car je lis l’autobiographie de Sean O’Casey en même temps (vous ai-je déjà raconté qu’il m’a un jour envoyé un poème?). Ce livre me dérange beaucoup, enfin, dans la mesure où l’on peut être dérangé par ce genre de choses.

Il n’y avait aucune empathie à la clinique Paine Whitney, et cela m’a fait beaucoup de mal. On m’a interrogée après m’avoir mise dans une cellule (une vraie cellule en béton et tout) pour personnes vraiment dérangées, les grands dépressifs, (sauf que j’avais l’impression d’être dans une sorte de prison pour un crime que je n’avais pas commis). J’ai trouvé ce manque d’humanité plus que barbare. On m’a demandé pourquoi je n’étais pas bien ici (tout était fermé à clefs: des choses comme les lampes électriques, les tiroirs, les toilettes, les placards, il y avait des barreaux aux fenêtres… les portes des cellules étaient percées de fenêtres pour que les patients soient toujours visibles, on pouvait voir sur les murs des traces de la violence des patients précédents).

J’ai répondu: « Eh bien, il faudrait que je sois cinglée pour me plaire ici. » Puis des femmes se sont mises à crier dans leur cellule, enfin j’imagine qu’elles hurlaient parce que la vie leur était insupportable… Dans ces moments-là, je me disais qu’un psychiatre digne de ce nom aurait dû leur parler. Pour alléger leur misère et leur peine, ne serait-ce que temporairement. Je pense qu’ils (les médecins) pourraient même apprendre quelque chose… Mais ils ne sont intéressés que par ce qu’ils ont étudié dans les livres. J’étais surprise parce qu’ils savaient déjà tout ça. Peut-être qu’ils pourraient en apprendre davantage en écoutant des êtres humains vivants et en souffrance. J’ai le sentiment qu’ils se soucient plus de leur discipline et qu’ils laissent tomber leurs patients après les avoir fait « plier ». Ils m’ont demandé de me mêler aux autres patients, d’aller en thérapie de groupe. « Et pour quoi faire? » ai-je demandé. « Vous pourriez coudre, jouer aux dames, ou même aux cartes, ou encore tricoter. » J’ai essayé de leur expliquer que le jour où moi je ferais cela, ils auraient vraiment une cinglée sur les bras. Ce sont vraiment les dernières choses que j’avais à l’esprit. Ils m’ont demandé si je me sentais « différente » (des autres patients je suppose) et je me suis dit que s’ils étaient assez stupides pour me poser de telles questions, je devais leur donner une réponse toute simple, aussi ai-je dit: « Oui, je le suis ».

Le premier jour, j’ai effectivement rencontré une autre patiente. Elle m’a demandé pourquoi j’étais si triste et m’a suggéré d’appeler un ami pour peut-être me sentir moins seule. Je lui ai répondu qu’on m’avait dit qu’il n’y avait pas de téléphone à cet étage. A propos des étages, ils sont tous verrouillés: personne ne peut ni entrer ni sortir; elle a paru choquée et surprise et elle m’a dit: « Je vais vous conduire au téléphone ». En attendant mon tour pour le téléphone, j’ai remarqué un garde (je l’ai reconnu à son uniforme gris) et quand j’ai voulu décrocher le combiné, il me l’a arraché des mains et m’a dit très fermement: « Vous, vous ne pouvez pas utiliser le téléphone. » D’ailleurs, ils se vantent de leur ambiance « comme à la maison ». Je leur ai demandé (aux médecins) ce qu’ils entendaient par là. Ils m’ont répondu: « Eh bien, au sixième étage, nous avons de la moquette au sol et du mobilier moderne », ce à quoi j’ai répondu: « Eh bien, c’est le genre de choses que n’importe quel architecte d’intérieur peut fournir, à condition d’avoir les fonds nécessaires », mais puisqu’ils s’occupent d’êtres humains, pourquoi ne réalisent-ils pas ce qui rend un intérieur plus humain?

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 10:29
LA COCCINELLE

LA COCCINELLE

 

j'étais dans le jardin

inondé de soleil

quand un petit rubis

c'est posé sur ma main

 

un minuscule ovni

au nom de Coccinelle

ou de bête à Bon Dieu

je ne saIs pas pourquoi

qui s'est promenée

un instant sur mes doigts

 

puis le petit bijou a ouvert ses ailes

pour voler vers le ciel

Royaume de celui

qui a prêté son nom

au bijou de rubis

 

LA COCCINELLE
Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 10:18
LES ABEILLES

LES ABEILLES

 

dans la ruche au levé du soleil

la colonie des abeilles

s'envole faire ses emplettes

au marché aux fleurs

 

coquelicots et violettes

pavots, pensées et pois de senteurs

marguerites et bleuets

pivoines et reines des prés

 

elles se gavent de pollen

puis rentrent le ventre alourdi

déposer devant leuR reine

tous les parfums réunis 

LES ABEILLES
Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 09:57
HOMMAGE AU SILENCE

 

 

un mot comme le silence

est d'une grande importance

il permet de faire le bilan

indispensable pour aller de l'avant

 

comme c'est difficile de le trouver

aujourd'hui dans notre société

il existe constamment un fond sonore

il y a tant de bruits dehors !

 

Le silence a été évincé

le bruits désormais l'a remplacé

tous ces portables avec leurs bruits

la place au silence ont pris

 

pourtant c'est bien dommage

que le silence perde son image

il faut pour cela y remédier

chacun à sa façon peut le trouver

 

Halte alors au bruit,

le silence n'a pas de prix !!!!

 

essayons d'accueillir le silence

et nous retrouverons l'espérance,

si de lui nous faisons un amie

alors il changera nos vies

 

car c'est grâce au silence

que nous retrouverons paix et confiance

et avec lui main dans la main

nous poursuivrons notre chemin

 

 

 

HOMMAGE AU SILENCE

chanson inconnue et méconnue

Repost 0
Published by Camille
commenter cet article
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 09:20
FAIRE VIBRER MES POEMES

 

 

 

J'aimerai faire vibrer mes poèmes

sur des airs langoureux et plein de finesse

mes musiques andalouses ou de bohème

aux cœurs imprégnés de fine justesse

 

avec une portée de riches altérations

et des notes savoureuses aux styles des variétés

diffusant le chaleur humaine et les émotions

des grands amours auxquels on a tant rêvé

 

et pour que les visages deviennent radieux

quand l’accordéon de la solitude expire

que le violoncelle efface les jours pluvieux

et les orages méchants que brave la lyre

 

j'aimerais que le saxo tout doré de lumière

parvienne à effacer les rides du temps

quand l'orgue magnifique aide à la prière

et les cordes du piano sonnent le printemps

 

elles chanteraient partout, heureuse ou tragique

cette étrange symphonie de sonnets et de quatrains

et toute la forêt d'instruments magnifiques

se joindraient joliment à nos tendres écrivains

 

si tout le monde vivait en musique

au rythme des joyeux tambourins

 

FAIRE VIBRER MES POEMES
Repost 0
Published by Camille
commenter cet article

Présentation

  • : BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • : Je souhaite avant tout en faire un endroit convivial, ou vous aurez envie de revenir.Avant d'être invalide moteur à 80% je faisais plein de choses j'aimerai les partager avec vous. Je souhaiterai que vous y preniez la parole, que vous vous sentiez chez vous. Je souhaite de la gaité,de la culture,de la drôlerie, et un partage de ce que vous aimez. Je suis ouverte à tout et à tous.
  • Contact