Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 14:32
 

*

 

MON CŒUR NE CESSE DE SAIGNER

 

Me voici aujourd'hui au bord du vide
Puisque je cherche partout
Ton visage si pâle, tes yeux si bleus… perdus.

Tu étais celui qui prendrait ma place dan l’avenir 
Et j’ai perdu tout ce que pourquoi je me suis battue.
Toi mon fils pour lequel j’aurais décroché la lune
Et avec ton départ imprévu et si horrible

J’ai perdu cette part de moi-même.
Quand tu étais petit tu me questionnais sur tout
Et je remuais ciel et terre pour trouver une réponse à ta question.

Maintenant je me sens si seule sans toi

Ta présence ou tes téléphones tous les jours
quelques heures avant tu m’a téléphoné, tu le savais déjà dit

Que tu avais décidé de partir ! Non je suis certaine que non

Ou alors tu n’aurais pas été toi, ce mystère qui plane sur ton départ

Je l’ai toujours sentie, mais que faire quand on sait mais que l’autre

Celle qui t’a provoqué est si bien protégée !

Et où chercher ton corps, il est parti en fumée !

Depuis 5 années je me pose cette question : pourquoi m’a-t-on droguée,

Si j’avais été lucide, je n’aurais pas laissé faire et nous aurions su la vérité

Mais tu n’as plus mal, il faut que je me convainque que c’est cela le principal

Mais si mal toujours si mal, je peux plus entendre mon portable sonner !

Je dis c’est François, mais ce n’est pas toi, et je le laisse sonner.

Et maintenant il sonne rarement très très rarement

Cinq années ont passées, mais pour moi c’était aujourd’hui

Que tu me disais : maman je t’aime, et voilà c’est fini

Repost 0
Published by Camille - dans Poèmes fragilité
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 14:23




A l’inconnu

Pourquoi critiques- tu à tout bout de champ !

Sans avoir le courage

En plus

De dire qui tu es

Tu sais, il faut toujours réfléchir

Avant d’avancer de tels propos

Qui détruise

La personne qui l’a écrite.

 

Camille est une passionnée des mots

Une amoureuse du Verbe

Une femme honnête

Qui écrit ce que son cœur

Son âme et son esprit

Lui dicte

Sa souffrance est quotidienne

Et pour Camille

Les mots sont un baume

Qui apaise

Ses douleurs

 

Alors toi qui vient

Pour juger, critiquer

Tu devrais d’abord

Mettre ton nom

Et bien peser tes mots

Avant de dire quoi que ce soit.

 

Inconnu, n’oublie pas

Que tous ceux qui sont là

Aiment le MOT, le VERBE

La passion les habite

Le respect, la tolérance

Sont des trésors d’amitié

Qui nous unissent.

Merci à mon amie mona
12.2008

 

 

 

 

 

Repost 0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 14:18

 




 

Assis devant sa table de potier rêve

Il a un  besoin vital,  d'une véritable trêve

Il entend en lui, les vagues dans son tour

Ses mains brûlent, recherchant le bonheur.

 

La masse de terre ressemble à un pain

Il imagine avec joie, un nouveau destin

Le plongeant  dans une création future

Il palpe déjà dans sa tête, cette âme pure.

 

L'amour vrai, en lui se propage pour créer

Son unique désir est là en lui, tapi il le sait

C'est la vie réelle qu'il veut juste transmettre

La pulsation de l'instant qu'il veut faire connaître.

 

Donner par un coup de magie, une douce étincelle

Afin que la beauté née entre ses doigts, se révèle

Combien de temps aura t-il fallu pour qu’elle se réalise ?

Cette sculpture finie qu'il intitulera, la femme surprise.

 

 

Sortie de ses mains, il restera muet sur ce corps parfait

Il veut le partager en montrant son œuvre terminée.

 Dans son cœur, pur et sincère elle ne laissera aucun vide

  Son tour, humblement, attend une prochaine surprise.

Juin 2002

 

Repost 0
Published by Camille - dans poèmes que j'aime
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 14:05

 

Aimer c'est se comprendre sans se parler.

Aimer c'est apprendre à se respecter.

L'amour est un cadeau, Qu'il ne faut refuser,

Car c'est le plus beau que l'on puisse espérer.

 

Aimer, c'est avoir le coeur

Qui  bat comme la première  fois,

Qui nous donne du bonheur

Et nous apporte le bien être.

 

L'amour est comme un parterre de fleurs,

Qui doucement s'épanouit en douceur

Aimer, c'est s’offrir à l'être aimé

Sans rien attendre en retour.

 

Aimer, c'est donner sans compter,

L'amour est un état d'esprit,

Moments uniques qui remplissent notre vie

D'instants magiques jamais dans l’oubli.

 

Aimer, c'est offrir son coeur

Et se donner entièrement sans peur.

L'amour est la plus belle faveur

Que peut nous apporter notre existence.

 

C'est une grande douceur

Dans ce monde de violence.

Ou rien n’est douceur ou tout est souffrance

Laissez vous aller à l’amour le votre toujours

2003 

 

Repost 0
Published by Camille - dans poèmes que j'aime
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 13:59



Sous les chardons poussés avec la pluie

Une sorte de lumière est apparue

Amis, c’est votre voix que j’ai perçue

Inaccoutumée à cela croyez moi, je n’ai pas ri

Sans rime et déraison, la peur est là, latente

Oh la vilaine, ma chienne a mangé la queue du lézard

Pauvre lézard apeuré par la nuit bruissante

Et je rêve, j’en ai le droit, je ne peux faire que cela

J’écoute au loin, sans doute dans ma mémoire, le bruit d’une guitare

Fermez les yeux, écoutez avec moi amis faites le pour moi

La nostalgie est là, présente et languissante, vraiment il se fait tard

C’est du jazz Manouche, mon préféré, celui de mes ancêtres lointains

C’est d’eux que je tiens ce regard si fier est ces cheveux couleurs corbeau

Et d’un coup, tout explose, je suis celle d’avant, arpentant d’autres chemins

Je suis celle qui danse dans sa jupe longue, ample le regard impudent,

 Arrogant, les jambes souples et légères

Merci d’être venu voir mon ancêtre

 Celle qui portait fière ses origines lointaines

Celle qui choquait dans ces dîners d’affaires,

 C’est celle de ce siècle en qui était resté un peu de l’insoumise,

 Qui maintenant ne danse et chante que dans sa tête,

 Ses jambes ne suivant plus, la musique de la fête.

Combien de fois ai je ri sous cape de les voir muets comme des carpes

 Parlant de cette belle histoire d’un ancêtre enlevant la fille d’un roi des gitans !

L’amour n’a pas de nom même de particule.

J’avoue que c’était uniquement dans certains dîners de cons pardons de patrons,

 Dois je dire la raison ?  Je m’en…. Souvent avec raison.

Si mon histoire est par trop dérangeante, vous avez la solution :

Sur votre ordinateur, une tête bien pensante, vous fait faire contrôle X

Elle disparaîtra comme elle est venue, mais chut pas de bruit,

Dans ma tête la musique revient, belle est lancinante,

Apaisant des souvenirs douloureux  et trop présents

Repost 0
Published by Camille - dans poèmes que j'aime
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 12:02
 

 



La biche brame au clair de lune
Et pleure à se fondre les yeux:
Son petit faon délicieux
A disparu dans la nuit brune.
Pour raconter son infortune
A la forêt de ses aïeux,
La biche brame au clair de lune
Et pleure à se fondre les yeux

Mais aucune réponse, aucune,
A ses longs appels anxieux !
Et, le cou tendu vers les cieux,
Folle d'amour et de rancune.
La biche brame au clair de lune


Maurice ROLLINAT

 


Repost 0
Published by Maurice Rollinat - dans poèmes que j'aime
commenter cet article
4 janvier 1970 7 04 /01 /janvier /1970 01:00

     

 

Je laisserai parler mon cœur quand tu seras là

Tout comme un coup de vent d’automne au bras

Me murant de ses mille et une feuilles, m’enrobant

Et séduisant monm cœur par des ondes envolées au vent

 

Je m’ouvrirai à tes sentiments au temps qui coule

Dans les romances, poursuivant l’éminente foule

Je sillonnerai les rues en criant toute ma passion

Je déambulerai les marches à pas et impulsion

 

Là où je déposerai une rose pendue a ton blouson

J’accrocherai mes lèvres à ton corps de Napoléon

Et si ma passion n’était pas assez, ainsi, bellâtre

J’offrirai tout de moi jusqu'à marchander mon âme

 

 Laisse-moi te convoiter, parles-moi encore d’émoi 

 

J’ai tant d’espérance à te partager, tu en connais ma foi

Parles

-moi plus bas, au fil connecteur de ta douceur

Prend-moi dans tes bras et laissons parler notre cœur


 

85467688

Camilloulogocopyrightdépot2014

Repost 0
Published by Camille - dans poèmes que j'aime
commenter cet article

Présentation

  • : BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • BIENVENUE-CHEZ-CAMILLE
  • : Je souhaite avant tout en faire un endroit convivial, ou vous aurez envie de revenir.Avant d'être invalide moteur à 80% je faisais plein de choses j'aimerai les partager avec vous. Je souhaiterai que vous y preniez la parole, que vous vous sentiez chez vous. Je souhaite de la gaité,de la culture,de la drôlerie, et un partage de ce que vous aimez. Je suis ouverte à tout et à tous.
  • Contact